Retour sur le German Equity Forum de Francfort – Lettre hebdomadaire du 12/11/2023

Une bonne opportunité de pouvoir rencontrer et échanger en personne avec le management de plus de 250 sociétés de la zone DACH à travers bon nombre de réunions.

 Retour sur la conférence German Equity Forum 

Une partie de notre équipe de gestion a assisté à la conférence annuelle German Equity Forum à Francfort du 27 au 29 Novembre dernier.Il s’agissait d’une bonne opportunité de pouvoir rencontrer et échanger en personne avec le management de plus de 250 sociétés de la zone DACH à travers bon nombre de réunions. L’objectif était de découvrir d’une part de potentielles nouvelles pistes d’investissement et d’autre part, faire le point avec plusieurs sociétés déjà présentes en portefeuille.

 

Un climat plûtot optimiste pour 2024

Le message qui ressort de la plupart des échanges que nous avons eus avec les sociétés est que, malgré une visibilité impactée par le ralentissement économique actuel, les managements sont plutôt optimistes pour 2024. De manière consensuelle, le point bas de l’activité semble être passé pour la plupart des sociétés. Le premier semestre de 2024 devrait être calme avant un rebond plus marqué de l’activité au deuxième semestre. Cette conférence a suscité un réel intérêt, réunissant plus de 1 700 investisseurs. L’Allemagne a été l’un des premiers pays européens à être pénalisé par le ralentissement économique, regorgeant de sociétés industrielles de qualité. Nous pensons que la stabilisation des indices PMI est propice à se réintéresser à ces sociétés dont le potentiel de rebond nous semble intéressant.

 

Des sociétés à fort potentiel

La zone DACH regorge de sociétés intéressantes disposant de modèles d’affaires différentiant et d’un excellent track record opérationnel. C’est le cas, selon nous, de Mayr-Melnhof Karton avec qui nous avons pu échanger. Le groupe est un important producteur de carton, de papier et de carton pliant. Après des décennies de croissance organique solide et de rentabilité, l’entreprise a décidé d’étendre sa présence existante dans les marchés attractifs de l’emballage pharmaceutique et de la production de carton à base de fibres vierges grâce à quatre acquisitions réalisées entre 2021 et 2022, ce qui devrait accélérer la croissance future et la rentabilité. Suite au conflit russo-ukrainien, la perte du marché russe et le ralentissement de la demande après un surstockage lié à la Covid ont pesé sur l’activité Carton & Papier en 2023. Ces effets conjoncturels ont entraîné une baisse de 37 % du cours de l’action depuis la mi-2021, une baisse qui nous semble injustifiée au regard des bons résultats opérationnels du groupe qui devrait bénéficier d’un rebond des volumes sur 2024.

 

Différent échanges

Nous avons pu échanger avec Dr. Sebastian Grabmaier, le CEO de JDC Group. Positionné sur le secteur de l’assurance, JDC Group permet aux différents acteurs du secteur de l’assurance de s’affranchir de la complexité administrative du système allemand. Grâce à une avance technologique considérable, la plateforme de JDC est en train de devenir selon nous la référence en Allemagne, comme en témoignent les contrats signés avec Albatros, R+V, Provinzial, ou encore VKB. La montée en puissance de ces contrats a fait perdre patience à de nombreux investisseurs, entraînant une chute du titre en 2023, ce qui nous a permis de nous renforcer. Les perspectives à long terme demeurent toujours aussi prometteuses, d’autant que la co-entreprise avec Bain Capital va permettre d’accélérer la consolidation du marché des courtiers en assurance et le développement de la plateforme de JDC.

Nous avons également eu la chance de pouvoir échanger avec Frequentis, : le groupe autrichien se concentre sur des contrats directs avec les gouvernements plutôt que sur des consortiums. Les derniers gros contrats signés incluent des projets majeurs aux États-Unis, au Canada, et en Europe, totalisent un très bon pipeline pour les prochaines années. Le nombre d’appels d’offres est également important avec une anticipation de 3 à 4 ans. En ce qui concerne l’inflation et les salaires, l’entreprise fait face à une inflation de 5,5% en Autriche, prévoyant donc une augmentation des salaires l’année prochaine. Pour autant, la confiance dans l’objectif de marge demeure élevée. Le budget R&D est bien entendu conséquent, avec des gros projets en développement actuel. La visibilité sur le BFR s’améliore nettement par rapport à 2022, et la possibilité d’opportunités M&A est toujours d’actualité, avec un potentiel intérêt d’élargir la gamme technologique. Nous percevons donc toujours Frequentis comme une entreprise solide avec un fort potentiel de croissance.

Pour finir, Cewe a également fait partie de nos meetings. Le spécialiste allemand des services d’impression photo et de produits personnalisés fondée en 1961 figure parmi les leaders européens sur son secteur, et détient de nombreuses marques filiales. Le groupe démontre année après année un pricing power solide, et semble insensible aux cycles macro. L’IA serait également un très bon relais de croissance pour le groupe, ils comptent en tout cas s’appuyer dessus pour améliorer la qualité de leur offre. Comme le dit le management, « Christmas will always be there » et les fêtes de fin d’année sont en effet un réel boost pour le groupe avec un T4 très important. Le pic de marge atteint pendant le covid laisse donc entrevoir un levier opérationnel évident, bien qu’à court terme, il n’y est pas de raison qu’il se matérialise de manière aussi importante. Cewe est donc idéalement positionné sur son marché avec un fort potentiel de croissance et de levier opérationnel.

Avertissement

Cet article promotionnel est diffusé à des fins d’informations et ne saurait en aucun cas s’interpréter comme constituant un conseil en investissement, une offre de souscription, d’achat ou de vente des titres ou fonds mentionnés. Les données, informations, performances et appréciations formulées reflètent l’opinion de Gay-Lussac Gestion à la date de publication et sont susceptibles d’être révisées ultérieurement. Cet article, établit par les équipes de Gay-Lussac Gestion, fournit une information sur les marchés financiers et leurs acteurs. Gay-Lussac Gestion détient des positions dans la valeur présentée pour 1,80% de l’actif du FCP Gay-Lussac Microcaps Europe au 31/05/2023. Les performances réalisées par le passé ne préjugent pas des résultats futurs ni de la réalisation des objectifs des différents produits. Elles ne sont pas constantes dans le temps. L’investisseur doit être conscient qu’investir comporte des risques de perte totale ou partielle du capital investi. Cet article peut intégrer une recommandation d’investissement et Gay-Lussac Gestion peut avoir un intérêt dans la ou les valeur(s) présentée(s). Pour toute information complémentaire, consultez notre politique de gestion des conflits d’intérêtsGay-Lussac Gestion ne saurait être tenue responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues dans cet article. Pour tout vocabulaire technique, consultez le glossaire. Ce document reste la propriété de Gay-Lussac Gestion, SAS au capital social de 391 200 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 397 833 773, située au 45 avenue George V 75008 Paris, agréée par l’AMF sous le numéro GP 95-001. De plus amples détails sont disponibles sur demande ou sur www.gaylussacgestion.com. La reproduction ou la distribution en est strictement interdite sans l’autorisation écrite préalable de Gay-Lussac Gestion. Date de réalisation : juin 2023.